Partagez

Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Yuán Xiá
admin ♦ can't hold us
Messages : 143
Inscrit(e) le : 03/01/2015
Double compte : Addison, Lysander
Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) 7yumiko-20141222-213014
Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) Tumblr_lq2e4vZYnf1qepugpo1_500
Ton âge : 28 ans.
Pouvoir : Hydrokinesie
Métier ; activité : Serveur dans un restau' merdique.
Côté coeur : Célibataire.
Avis sur les évolués : Il s'en fiche un peu.
MessageSujet: Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) EmptyLun 19 Jan - 22:43


I wanna try something fun right now,

I guess some people call it anarchy!


Le feu. C'était la plus belle chose que Yuán connaissait. Depuis toujours, il avait eu ce lien étroit avec cet élément, il jouait avec les briquets et les allumettes lorsqu'il était enfant... et pourtant, son don était l'exact opposé de sa passion... une bonne vie de merde. Si bien qu'il faisait de son mieux pour ne jamais l'utiliser. Hélas, il n'avait pu allumer de véritable feu qu'une fois dans sa vie, le reste de son temps, il l'avait passé en prison à cause de ce même feu, celui qui avait cramé sa baraque et tué ses parents... Il était trop jeune et s'était fait choper par les flics... mais franchement, faire de la prison, ça valait largement le coup si c'était le prix à payer pour connaitre un tel soulagement, une telle plénitude en regardant ces flammes, en imaginant ce qui lui servait de parents en train de périr dans ce bûché. Et puis les psychiatres avaient voulu le soigner. Leurs mots n'étaient jamais parvenus jusqu'à Yuán. Il n'avait pas voulu les entendre. Et puis son séjour en prison avait été écourté parce qu'il était un mutant et qu'on voulait l'envoyer à Greystone avec les autres monstres de son genre... Pas les monstres qui crament les gens, ceux qui naissent juste différents.

Et voilà, Yuán vivait à Greystone maintenant, il avait un appart ridiculement petit et presque insalubre, il avait un métier pourri dans un établissement pourri, il s'en foutait. Yuán se fichait de beaucoup de choses. Mais pas du feu. Et il fixait justement un magnifique incendie qui venait de naître pas très loin de son lieu de travail. Il était en chemin pour rentrer chez lui et bim une explosion et des flammes. L'asiatique imaginait qu'il était béni, il se trouvait pile au bon endroit, au bon moment. Il s'était donc arrêté, son sac à dos sur l'épaule, il jubilait mentalement. Pour lui, le feu et la peur qu'il engendre, il n'y avait rien de plus jouissif. Les cris, l'odeur, la panique... Tout ça lui faisait tellement de bien, même s'il n'était pas le responsable de l'incendie et que ça diminuait un peu la sensation de plaisir. Mais depuis le temps qu'il attendait ça, c'était tout aussi bon.

Ceci dit, une heure après le début de l'incendie, alors que les pompiers essayaient toujours de maîtriser le feu, des flics arrivèrent et l'arrêtèrent en affirmant qu'il était suspecté de l'avoir causé... Il ne broncha, le regard rivé sur le feu quoi qu'il arrive. Il reprit ses esprits seulement une fois que son contact visuel avec les flammes avait été rompu. Il avait dit clairement que ce n'était pas lui et qu'il le regrettait. Pourtant, il se retrouva quand même en salle d'interrogatoire. Son sac avait dû être fouillé, mais les inspecteurs avaient dû être déçu en ne trouvant que ses vêtements de serveur, une canette de red bull vide, son portefeuille, ses clés, son portable et des pièces de monnaies tombées au fond de son sac. Ils pouvaient fouiller son portable, rien n'avait été effacé, si bien qu'il y avait encore les sms de promotions qu'il avait reçu il y avait deux ans de ça lorsqu'il avait acheté son portable, très peu d'appels sortants, pas de sms envoyé... il ne savait pas s'en servir, il en avait juste besoin que son patron puisse le joindre. Enfin bref, il attendait, totalement neutre qu'on l'interroge.

_________________


Dernière édition par Yuán Xiá le Dim 25 Jan - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkonvanityruins.forumactif.org/t173-i-ve-got-to-do-it-t
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) EmptySam 24 Jan - 19:45

| Interrogatoire


Jolene se sentait particulièrement patraque en cet instant. La fin de l'après-midi avait amorcée sa descente fasse au maigre soleil qui avait trôné haut dans le ciel aujourd'hui. Jolene avait donc effleurée l'idée de rentrer plus tôt dans le taudis qui lui servait accessoirement d'habitat, pour reposer le peu de neurones encore actifs qu'elle pouvait bien avoir. Mais ça, c'était avant que son supérieur direct ne déboule telle une fleure, un sourire mauvais en tout point carnassier sur les lèvres. Son supérieur n'était pas particulièrement un mauvais supérieur, loin de là. Jolene n'avait jamais autant apprit qu'à ses côtés. Seulement sa façon de faire, de la pousser dans la gueule du loup sans lui laisser le temps de se préparer psychologiquement au préalable, avait le don d'être foutrement déstabilisant. Jolene et le stresse, ça n'avait jamais été une jolie histoire d'amour. Aussi, lorsqu'il lui apprit que suite à un incendie non élucidé, elle allait devoir se coller à un interrogatoire sur un pauvre mec déjà connu des forces de l'ordre, forcément, l'angoisse avait commencé à s'immiscer dans chaque petites particules de son corps.
Relisant pour la cinquième fois, au moins, le dossier qui lui avait été remis trois minutes plus tôt sur le fameux incident, Jolene inspira un bon coup dans l'espoir de s'insuffler du courage. Fort heureusement elle ne serait pas seule, il y aurait toujours deux ou trois couillons derrière une vitre teintée pour surveiller si la situation ne virait pas au vinaigre. Mais d'ici là à laisser une pauvre policière de son grade seule à seule avec un type hypothétiquement dangereux... Non, il était certain qu'elle aurait bien troqué la fatalité de son destin contre une énième soirée à se branler la nouille devant une série télé à vomir.  

« — Bonsoir Yuán. J'imagine sans trop de mal que tu sais pourquoi tu es ici et pourquoi je le suis, moi aussi. »

Esquissant un geste preste, Jolene remit une mèche blonde derrière son oreille gauche percée de six piercings parfaitement alignés à égale distance. Manie dévoilant son malaise, à n'en pas douter. S'y conviant seule, elle s'installa alors nonchalamment sur le siège vacant en face du dénommé Yuán.

« — Il serait aimable de ta part de ne pas me rendre la tâche plus difficile qu'elle ne l'est déjà... Je compte donc sur ta coopération. (elle marqua une courte pause) J'ai crue comprendre que tu avais déjà connu des antécédents avec les incendies prémédités. Alors, je suis curieuse d'apprendre ce que tu pouvais bien foutre sur les lieux d'un second incendie. Surtout que les dernières pièces apportées à l'affaire prouvent que ce dernier était volontaire. Ce qui fait de toi le parfait suspect. Alors, dans de telles circonstances, pourquoi ne pas avoir prit la fuite, Yuán ? »
Revenir en haut Aller en bas
Yuán Xiá
admin ♦ can't hold us
Messages : 143
Inscrit(e) le : 03/01/2015
Double compte : Addison, Lysander
Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) 7yumiko-20141222-213014
Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) Tumblr_lq2e4vZYnf1qepugpo1_500
Ton âge : 28 ans.
Pouvoir : Hydrokinesie
Métier ; activité : Serveur dans un restau' merdique.
Côté coeur : Célibataire.
Avis sur les évolués : Il s'en fiche un peu.
MessageSujet: Re: Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) EmptyDim 25 Jan - 2:16


I wanna try something fun right now,

I guess some people call it anarchy!


Yuán observa la blonde qui était entrée dans la pièce pour l'interroger. Il l'écouta aussi. En même temps, il ne pouvait pas vraiment faire autrement. Le karma... ce foutu karma lui en voulait. Quoi que... Non, Yuán ne croyait pas au karma. Évidemment, il savait pourquoi il était dans cette salle. Un pyromane sur les lieux d'un feu, pas besoin de chercher plus loin. Et les flics ne cherchaient jamais très loin selon lui. Surement les idées reçues d'un mec qui avait déjà fait de la prison et qui avait une dent contre les autorités. Il observa les gestes de la femme, ses piercings... Il n'était pas aussi doué que Holmes pour les déductions (en même temps, c'était facile pour un personnage fictif d'avoir réponse a tout lorsque l'auteur les lui donne, les réponses), du coup, il se contenta juste de regarder... Il analysa ses mots par contre. La tâche était difficile de son point de vue ? C'était plutôt lui qui aurait dû dire ça. Il risquait d'aller en prison pour rien. Il soutenait son regard de ses yeux marron -qui viraient au bleu/vert lorsqu'il était sur le point d'utiliser son don, chose qu'elle devait savoir- est-ce qu'elle était humaine ? Elle avait dû lire ces infos et comme elle ne semblait pas rassurer (peut-être jouait elle la comédie, le rôle du gentil flic), Yuán s'essayait aux suppositions. Il restait néanmoins figé, assis correctement sur sa chaise, les avant-bras posés sur la table.

« Vous avez lu mon dossier ? Vous devez savoir que j'ai allumé mon premier et unique -hélas- incendie lorsque j'avais 15 ans, je n'avais pas fui non plus. Vous connaissez la définition de pyromane, inspecteur -ou agent peut importe- ? Le feu, c'est une obsession, parfois à des degrés différents selon les gens. Moi, je préfère prendre le risque d'en voir le plus possible que de fuir. » Il haussa les épaules, marquant une courte pause sans la lâcher du regard et toujours impassible. « Par contre, je n'ai pas allumé ce feu. Si j'avais fui, ça m'aurait rendu encore plus coupable... En revanche, j'ai vraiment apprécié l'ambiance : les flammes, les cris, la panique, l'odeur. Si vous retracez mon itinéraire, vous remarquerez que j'allais de mon lieu de travail à chez moi. En gros, j'étais au bon en endroit, au bon moment. » Il esquissait un très léger sourire à l'égard de la blonde. Elle pouvait l'interpréter comme elle voulait, mais dans la tête de l'homme typé asiatique, ça voulait dire qu'il avait raison et qu'il ne savait. Oui, il était sans doute la seule personne dans ce commissariat à savoir qu'il n'avait pas allumé ce feu... Il aurait bien aimé que ce soit lui... Mais bon, si les flics l'arrêtaient, leur incendiaire continuerait ses méfaits puisque, apparemment, le feu auquel il avait assisté était volontaire. Un autre pyromane à Greystone ? C'était emmerdant pour lui ça... Il ne voulait pas que quelqu'un d'autre ait des vu sur son pyrokinesiste, il ne voulait pas non plus que cet autre type le foute en prison et continue de jouir de ses incendies. Il avait tout intérêt de collaborer avec la police pour qu'ils coincent son rival... Si quelqu'un devait foutre le feu à Greystone, c'était lui, pas l'autre type.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkonvanityruins.forumactif.org/t173-i-ve-got-to-do-it-t
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) EmptyDim 25 Jan - 10:02

| Interrogatoire


Instinctivement, une grimace dégoûtée vint tordre mes lèvres. Ecouter un mec me parler d'addiction et de plaisir à entendre d'autres citoyens crier d’effroi n'était pas la chose que je préférais dans mon métier. Bien-sûr, des mecs un peu fous, de tout âge, j'avais été amenée à  en croiser par dizaines, mais lui. Lui avait quelque chose de fort peu rassurant, d'angoissant, que je mis vite sur le compte de son calme impeccable. Comment pouvait-il seulement jouer l'ironique face à un agent de police, alors qu'il pouvait replonger dans les méandres des joyeusetés et complications judiciaires en un simple claquement de doigts ? Si nous le voulions - pas forcément moi, mais mon capitaine supérieur ou n'importe qui d'un tant soi peu gradé - il nous suffirait de falsifier quelques détails d'un rapport pour l'envoyer au trou. Et à l'écouter, je comprenais mieux pourquoi certains jugeaient plus adéquat d'en faire emprisonner certains, innocent ou non. Mais j'espérais personnellement pouvoir rester droite dans mon métier encore quelques années.

Je ne pu retenir un soupir désabusé.

« — Très bien, vous jouez donc la carte de l'innocence ? Si tel est le cas, compte tenu des événements, vous risquez fort d'écoper garde à vue de 48 heures. Le temps que l'affaire se démêle et que votre prétendue innocence soit prouvée. »

Les mots s'écoulaient naturellement de ma bouche. De toute manière, 98% des affaires que j'avais eus à traiter jusqu'à maintenant avaient nécessité de ces mêmes mots, dans un ordre plus ou moins inchangé. L'envie de jouer la carte des dégâts humains engendrés par l'affaire m'avait bien titillée l'esprit, mais mon bon sens semblait me susurrer que pareille futilité seraient inutiles et inefficaces face à un mec pareil. Relevant les yeux vers les siens, je repris mon dossier sous le coude. Puis, fouillant la poche avant de ma chemise de mon uniforme, je finis par trouver un carnet ainsi qu'un stylo bic que je tendit décapuchonné au suspect.

« — C'est triste à dire, mais j'ai beaucoup de temps à crever, et il se trouve que je suis payée pour ça. 48 heures d'interrogatoire non-fructifiant fait partit du métier, vous risquez d'y perdre plus que moi. (je pris le temps de me pencher au dessus de la table avant de lui souffler les mots suivant) Vous feriez peut-être mieux d'écrire votre version des faits. »

Une fois chose dite, je repris mes affaires et me dirigeas vers l'unique sortie de la salle d'interrogatoire. Quelque chose me disait que j'allais ne avoir pour un moment. Passant une main agacée dans mes cheveux blonds, je pris la direction de mon bureau pour récupérer un second carnet ainsi qu'un stylo. Dans la peur d'oublier un détail, j'écrivis quelques notes qui me semblaient importantes sur notre entrevue, avant d'aller rejoindre les quelques idiots restés derrière la glace teintée de la salle d'interrogatoire. Leurs avis sur notre suspect seraient toujours bons à prendre, mais je ne doutais pas de sa prétendue innocence. Tout concordait avec ce qu'il avait bien voulu me dire, et de toute manière cela me semblait trop gros qu'il puisse rester sur les lieux du crime sans songer aux répercutions qu'un tel geste pourrait amené. Il ne suffisait pas de détenir un doctorat en psychologie pour comprendre qu'il n'avait pas l'ombre d'un remord et qu'il ne semblait même pas se compter comme argent comptant dans cette histoire. Comme s'il savait pertinemment qu'il n'avait rien à voir avec tout ça. Jouait-il la comédie ? Peut-être bien, après tout, il avait tout de même soulevé un point important lors de notre entrevue : les pires psychopathes prenaient du plaisir à lorgner les dégâts de leurs gestes, tout comme il avait été amené à le faire lors de sa précédente inculpation. Tous les criminels ne prenaient pas la fuite. Et visiblement ce n'était pas non plus dans ses habitudes. Je soupirais doucement, recueillant les avis de chacun. La soirée allait être longue. J'allais devoir y retourner. Quelle plaie.
Esquissant un sourire concis au collègue qui me souffla quelques mots d'encouragement, je repartis en direction de la salle d'interrogatoire. Il me fallait à tout prix un café. Aussi fis-je un saut vers le distributeur automatique pour y prendre deux expresso bien serrés que j'avalais à grandes gorgées. C'était le seul remontant qui faisait véritablement effet sur moi ces derniers temps. Ça et l'alcool, intolérable au commissariat pour sur. Depuis mon arrivée à Greystone, les affaires étranges s'étaient multipliées. Tous les dossiers que l'on aurait pu juger de cas mineurs, prenaient un tout autre sens - plus grave encore ici. Comme si le fait que la population soit au trois quart composée de mutants puisse tout envenimer jusqu'à une simple sortie au supermarché du coin.

Je reportais mon attention aux dernières nouvelles sur l'affaire, que l'on venait de me donner, avant d'aller sauter pour la seconde fois dans la gueule du loup. Passant à peine le pas de la porte, mon regard azur examina mon suspect attitré. Toujours aussi effrayant à rester aussi insensible, froid et calme en apparence.

J'attendis que nos regards se croisent pour lui proposer un remontant :

« — Puis-je vous proposer un verre d'eau ? ou un café peut-être ? On doit aussi avoir quelques sodas au frigo. »
Revenir en haut Aller en bas
Yuán Xiá
admin ♦ can't hold us
Messages : 143
Inscrit(e) le : 03/01/2015
Double compte : Addison, Lysander
Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) 7yumiko-20141222-213014
Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) Tumblr_lq2e4vZYnf1qepugpo1_500
Ton âge : 28 ans.
Pouvoir : Hydrokinesie
Métier ; activité : Serveur dans un restau' merdique.
Côté coeur : Célibataire.
Avis sur les évolués : Il s'en fiche un peu.
MessageSujet: Re: Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) EmptyDim 25 Jan - 13:25


I wanna try something fun right now,

I guess some people call it anarchy!


Jouer la carte de l'innocence ? N'était-ce pas normal pour un innocent ? Il n'allait pas s'inculper lui-même. Hum 48h de garde à vue, ça ne l'amusait pas spécialement non. Mais finalement, 48h ici ou chez lui, qu'est-ce que ça pouvait bien changer ? En plus, la pièce dans laquelle il était pour le moment était relativement propre et il n'y avait pas de désordre, c'était agréable comme environnement. Chez lui, c'était pareil, mais c'était un appartement moisi et même si c'était propre, c'était assez glauque, mais avec un loyer aussi bas, il ne pouvait pas s'attendre à Byzance. Enfin bref, il restait de marbre malgré la menace -ou non- de la garde à vue. Il avait fait de la prison donc ce n'était pas ça qui allait lui faire peur. Elle continua en disant qu'il risquait d'y perdre plus qu'elle... À voir. Franchement, Yuán était encore dans un état de satisfaction, les flammes étaient encore brûlantes dans sa mémoire. Pour comprendre ce qu'il ressentait, il fallait imaginer un toxico qu'on avait privé de drogue pendant longtemps et que malgré ce temps, son addiction n'était pas passé, il suffisait de se demander ce que toxico ressentirait en prenant un shoot, une pilule ou sentant l'aiguille entrer dans sa peau puis l'objet de son désir courir dans ses vaines... C'était jouissif, aussi bien pour l'esprit que pour le corps (sans parler de réaction physique masculine pour autant). Quoi qu'il en soit, elle lui conseilla d'écrire sa version des faits et s'éclipsa.

Yuán commença à tracer de lettres propres, régulières et assez enfantine, il n'avait pas été au lycée et au collège, on conservait généralement son écriture de gosse, il n'avait pas eu le temps de se chercher une typographie à son goût... ceci dit, la régularité de l'écriture scolaire lui plaisait, pourquoi en chercher une autre. « Sorti du travail vers 8:30 PM, arrivé devant l'immeuble en feu vers 8:45 PM. Explosion. Resté devant l'immeuble à regarder les gens, les pompiers, le feu pendant une bonne heure puis arrestation. » Pas de "je", pas trace d'émotion dans son écriture, juste les faits, comme on le lui avait demandé. Il n'allait pas faire un roman de toute façon. Une fois ceci fait, il referma le stylo, le posa de façon parallèle au bord haut et bas du carnet, presque à l'exact milieu de la page, révélant ses tocs. Il repoussa doucement le bloc en face de lui, le positionnant au milieu de la table.

La fliquette revient finalement, il leva les yeux vers elle et haussa un sourcil en entendant sa question. Est-ce qu'elle lui proposait vraiment du liquide ? Elle savait qu'il était hydrokinesiste ? C'était écris dans le dossier de son psy, c'était sûr. Il aurait pu la noyer avec un simple verre d'eau... Enfin, s'il avait été en mesure de se servir de son don... Il était nul et ne savait pas du tout le maîtriser, pour la simple et bonne raison qu'il haïssait l'eau. Il hocha la tête de gauche à droite en signe de refus (faisant valser légèrement les deux nattes de part et d'autres de son visage) en ajoutant un simple « Non merci ». Il ne voulait pas boire ni manger parce que ça incluait d'avoir des envies qui surviendraient plus tard et il ne voulait pas se servir des chiottes du commissariat... il n'aimait pas faire ça ailleurs que chez lui, là, il savait que c'était désinfecté et clean puisque c'était lui qui faisait le ménage. Enfin bref, pas de boisson et pas de nourriture pendant 48 heures, ça n'allait pas le tuer. Enfin bref, il ne savait pas si elle allait revenir pour de bon ou si elle allait encore le laisser attendra là... De toute façon, attendre ne le gênait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkonvanityruins.forumactif.org/t173-i-ve-got-to-do-it-t

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Let's blow this city to ashes (Jolene & Yuán)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VANITY RUINS :: One more soul to the call :: Some important things. :: Les archives. :: Rp clos ou abandonnés.-