Partagez

ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Elisheva M. Ziggler
member ♦ hear me roar
Messages : 5
Inscrit(e) le : 14/02/2015
ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. 7yumiko-20141222-213014
Ton âge : Vingt-cinq ans.
Pouvoir : Explosions.
Métier ; activité : Détective privé.
Côté coeur : Célibataire.
MessageSujet: ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. EmptyLun 16 Fév - 6:32

Elisheva M. Ziggler
Heavy thoughts tonight and they aren't of snow white
ARISED
NOM : Ziggler.
PRÉNOMS : Elisheva, Meyline.
SURNOMS : Kali, pseudonyme d'Arised.
ÂGE : 25 ans.
ORIGINE : Anglaise & irlandaise.

MÉTIER / ÉTUDES : Détective privé. (Si possible)
ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle.
STATUT CIVIL : Célibataire.

CARACTÈRE :  Audacieuse ♦️ Intelligente ♦️ Fière ♦️ Rancunière ♦️ Sarcastique ♦️ Loyale ♦️ Joueuse ♦️ Curieuse ♦️ Rebelle ♦️ Possessive.

INFORMATION PHYSIQUE : 1m70, 70 kilos, longs cheveux roux, yeux marrons, piercings aux oreilles (3 pour la droite, 4 pour la gauche) qu'elle porte de temps à autre. Porte souvent des habits voyants et la mettant en valeur. A régulièrement des écouteurs sur elle.
" Un regard brûlant d'une passion dont je ne connaissais pas la source, telle est la première chose que je remarquais chez elle. Des iris d'un marron banal mais empreints d'une soif avide de vivre. Ses yeux perçants semblaient absolument tout examiner, tout observer, tout décrypter. Chaque couleur, chaque geste, même le plus petit battement de cil n'échappait pas à sa vigilance. Le brasier ardent de ses yeux était entouré de cheveux roux descendant en une cascade de boucles rousses jusqu'au milieu de son dos. Lâchés à l'air libre, volant en suivant l'air du vent, ils semblaient presque dotés d'une volonté propre. Un visage à la fois beau et terrifiant. Des traits fins, une bouche relevée par du rouge à lèvres, un cou délicat. Le seul défaut à ce faciès était sûrement le vide qu'on l'on percevait en la regardant. Rien. Pas un sentiment. Pas une émotion. Seulement ce regard brûlant et ce sourire cruel."

DON :
EXPLOSIONS ♦️ Boum bitch ; Elisheva a le don de pouvoir générer des explosions à un endroit désiré. Ce don lui est apparu vers l'âge de quinze ans. Si au début, elle a eu beaucoup de mal à le manipuler à sa guise, elle est désormais capable de l'utiliser presque comme elle veut. Elle peut le déclencher dans un rayon d'environ 1 km maximum et sur la quasi totalité des bâtiments excepté les immenses buildings (bien qu'elle s'y entraîne ardemment). Elisheva peut s'en servir plusieurs fois par jour, sa limite s'élevant environ à cinq explosions, dépendant de leur circonférence, taille etc. Il lui est également possible d'en créer plusieurs en même temps mais cela lui demande évidemment plus d'efforts et les explosions ne peuvent pas être aussi impressionnants que lorsqu'elles sont déclenchées séparément. Pour la beauté du geste, la belle rousse aime écouter du rock, se déhancher sur la musique avant de déclencher une explosion et partir comme si de rien n'était.
" D'une main gracile, la jeune fille fit voler ses cheveux dans l'air. Des écouteurs aux oreilles, des lunettes de soleil au nez, la seule chose que l'on apercevait était son sourire cruel. Tournant le dos à la scène, elle ne fit pas un geste, ne prononça pas un mot. L'instant d'après, une explosion gigantesque retentit. Citoyens paniqués. Secours précipités. Feu allumé. Criminel évaporé."

PARTICULARITÉS : Écoute du rock un peu trop fort et à longueur de temps ♦️ Adore son pseudonyme d'Arised ♦️ A pratiqué l'escrime pendant 5 ans ♦️ Adore les jeux de carte notamment le tarot et le poker.
histoire
    12 Janvier 2014;
    Le froid hivernal envahissait la ville. Elle semblait tourner au ralenti, les gens la délaissant pour rester chez eux, au chaud. Elle était si esseulée, si misérable à regarder. Le soleil l'illuminait à peine, la nuit faisant tomber son voile promptement. Mais elle restait là, aux aguets, sachant qu'aux beaux jours, tout le monde reviendrait pour la voir et l'aimer. Tout le monde arpenterait ses rues aujourd'hui desséchées. Tout le monde se concentrerait dans ses boutiques présentement désertées. Tout le monde serait là quand le soleil inonderait de nouveau rues et habitations. Ici, à la sinistre et putrescible ville de Greystone. Il était encore tôt dans la matinée quand une des rares âmes éveillées fit claquer ses talons sur le sol de la cité. Une silhouette s'avançait lentement, presque sans bruit à part celui de ses pas. Elle tira sur sa cigarette dont la fumée se mélangea au brouillard matinal avant de s'évanouir jusqu'à disparaître totalement. La jeune femme rousse se promenait visiblement sans but, errant tel un fantôme. En vérité, elle attendait simplement quelqu'un. Portant son avant-bras jusqu'à ses yeux, les aiguilles de sa montre indiquaient déjà six heures et demie. Continuant d'avancer d'une allure sûre, elle se dirigea jusqu'à un banc avec pour seule occupation de jouer avec son Zippo jusqu'à ce que le temps passe. Au fur et à mesure, la population sortit de sa convalescence, de son hibernation nocturne. Les âmes commençaient à se réveiller, à faire du bruit dans leurs habitations, à éteindre les réveils crachant des tonnes d'informations superflues dans une cadence effrénée. Les gens déboulaient dans les rues, se hâtant pour tenter de donner un sens à leur vie. Le travail, l'argent, la famille, le mariage. Tant d'occupations auxquelles ils attachaient la plus grande importance, négligeant tout ce qui possédait réellement de la valeur. La rousse, qui n'avait pas bougé de son banc, ne pouvait s'empêcher d'esquisser un sourire cruel. Pathétique. Les êtres humains sont si pathétiques. Jouant avec le briquet vierge de tout ornement, Elisheva restait patiente tel un tueur à gages attendant que sa cible se dévoile. Elle s'amusait à observer le monde qui l'entourait tout en le disséquant. Elle s'amusait à essayer de deviner quel métier faisait l'homme qui traversait à pas rapides l'allée, déjà au téléphone à négocier. Elle s'amusait à tenter de découvrir si cette femme superbement vêtue trompait son mari avec un ou plusieurs amants. Elle s'amusait à décortiquer le moindre geste, la moindre mimique. C'était son métier après tout. Découvrir la vérité et ainsi rétablir la justice. Sans s'en rendre compte, elle émit un léger rire sarcastique. La justice, hein ? Quelle aberration. La justice n'était rien d'autre qu'une illusion, qu'une histoire que l'on racontait aux enfants. Puis, dans son champ de vision, l'anglaise aperçut sa cible. Enfin. Manteau gris souris, cheveux à peine coiffés, yeux bleus, à peine remarquable si l'on ne le recherchait pas. Écrasant sa cigarette, Elisheva se leva sans effort, se dirigeant discrètement vers le jeune homme. Promptement, la jeune femme fit un croche-pied au garçon qui, surpris et impuissant, tomba sur le sol. Levant la tête, le visage agacé de l'anglais croisa le regard perçant de la coupable.

    Hey mais ça va pas ! Vous êtes folle ou quoi ?

    Esquissant un sourire hypocrite, Elisheva lui tendit la main pour le relever. Acceptant les doigts délicats avec mépris, la victime fut tout à coup tirée à bout de bras contre la rousse.

    Je veux rejoindre les Arised, aide-moi et je te laisse la vie connard.

    La victime la dévisagea, visiblement apeurée. Les yeux écarquillés, les traits tendus, la bouche entrouverte, un air stupide collé sur le visage. La rousse avait l'impression de voir un chiot terrorisé par l'orage. Pathétique vision. Perdant patience, l'anglaise soupira, apposant ses mains sur ses hanches.

    Écoute, je veux simplement faire partie du clan. Je vais pas vous dénoncer ou quoi alors prend ta décision rapidement. Et je te conseille de pas te planter.

    Le choix fut rapidement pris.


    23 Février 2014;

    Bien, avant que tu ne rejoignes les Arised, j'aimerais bien te poser quelques questions.

    Elisheva s'assit sur la chaise présentée par le blond. Elle sortit de sa poche une cigarette qu'elle alluma sans même poser de questions. Il lui avait fallu plus d'un mois pour pouvoir arriver ici et la patience n'était pas sa plus grande qualité. Elle se doutait qu'il faudrait passer par cette fameuse et stupide tâche de questions réponses sur des choses sans intérêt. Rejoindre les Arised n'était pas son but dans la vie et encore moins un rêve. Elle voulait en faire partie parce qu'elle le voulait. La raison était aussi simple.

    Ton prénom c'est Elisheva c'est ça ?
    Elisheva Ziggler.
    Une p'tite présentation rapide jolie rousse ?
    Elisheva Ziggler, 24 ans, détective privée. Née à Canterbury le 14 Mai d'une mère anglaise et d'un père irlandais. Pas de frère ni de sœur. Considérée comme rebuts de la société depuis neuf années. Et je te conseille de ne pas m'appeler comme ça.
    Et ton délire à toi c'est quoi ?
    Mon délire ?
    Ton don.

    Elisheva ricana, écrasant la cigarette promptement.

    Tu veux que je le montre ?
    Vas-y.
    Ca pourrait être dangereux.
    Vas-y.

    L'anglaise alluma son MP3 et mit ses écouteurs sur les oreilles. L'homme en face d'elle la regarda, intrigué pendant que le son se déversait assez fort pour qu'on l'entende à travers les oreillettes. Le son sortant ressemblait à une sorte de vieille chanson hippie (*). Les yeux fermés, toujours assise, Eli ne bougeait plus. Seule sa cage thoracique qui se baissait puis remontait indiquait qu'elle était toujours en vie. Puis, comme prise d'un spasme, la rousse commença à bouger la tête tout en suivant le rythme entraînant de la musique qui se propageait. Ses épaules suivirent le geste de sa tête qui ondoyait de droite à gauche. Ce fut ensuite autour de ses mains d'être possédées par le rythme, ses doigts ondulant comme des serpents. Tout son corps commença à suivre le rythme quelque peu psychédélique de la musique qui envahissait la petite salle sombre. Le blond ne comprenait pas ce spectacle mais il ne réagissait pas. La scène qui se produisait devant lui était irréaliste, absurde, comme sortie d'une pièce de Beckett. Se levant, en transe, elle commença à danser en faisant bouger ses hanches sensuellement. Tout son corps était envahi du même rythme, du même besoin pressant de se libérer sur la musique. Elle vit voler ses cheveux, l'air les emportant dans une valse incohérente et furieuse. Le blond, hypnotisé par le mouvement de son corps, n'aperçut même pas le sourire absurde qui ornait le visage d'Elisheva. Elle était bien, si bien. La musique dans ses oreilles se propageait dans tout son corps. Le flot de paroles remplaçait lentement le sang de ses veines. Son cœur battait au rythme des instruments. Ses membres étaient eux-même dotés d'une volonté propre. Elle se déhanchait ainsi, sans pudeur aucune, oubliant le témoin de cette scène quasi indescriptible et incroyable. Lentement, le pied de l'anglaise s'avança, la hanche accompagnant le mouvement. Puis le pied gauche. Elle continua de marcher sur le rythme, laissant tout son corps libre de faire ce que bon lui semblait. Et, comme soudainement éveillée, elle ouvrit les yeux et regarda son interlocuteur. Ses hanches continuaient de danser sans même qu'elle ne s'en aperçoive. L'anglaise glissa jusqu'à l'homme qui la regardait avec une telle concentration qu'il en oubliait tout ce qui se trouvait autour de lui. Il n'y avait plus qu'elle, son corps libéré, sa musique hallucinante. Portant ses mains sur les épaules du blond, la bouche d'Elisheva se dirigea jusqu'à l'oreille percée de ce dernier. Ce qu'elle lui dit ne fut qu'un léger murmure qui se perdit dans les paroles de la chanson.

    Prêt à tout faire exploser ?

    Avant même qu'il ne puisse répondre, elle se releva, quittant son épaule et fixa un point. Elle leva le bras, son index et son majeur prenant la forme d'un fusil qu'utilisait les enfants.

    BOUM !

    L'instant d'après, l'endroit qu'avait pointé Elisheva explosa dans un bruit sourd. De la fumée se dégagea de l'explosion aussi soudaine qu'inattendue. Pendant ce temps, la musique se terminait. Aussi la rousse quitta le blond et retourna s'asseoir sagement, comme si rien ne s'était passé, comme si tout cela n'avait été qu'un fantasme en plein jour. L'homme en face d'elle restait abasourdi, visiblement toujours sous le choc de la prestation de la jeune femme.

    Tu voulais voir mon don le voilà; je génère des explosions.

    (*) Pour ceux que ça intéresse c'est la 13ème chanson de la playlist d'Elisheva, Thee Oh Sees, Tidal Wave.


    04 Septembre 2014;

    Dis Elisheva, ça fait presque huit mois que t'es ici maintenant mais personne ne sait vraiment qui tu es ni pourquoi tu as rejoins les Arised, c'est pas un peu bizarre ?!

    La rousse souleva ses lunettes de soleil pour regarder la brune qui se tenait dans le fauteuil en face d'elle. C'était le genre de filles pour lesquelles les hommes se battaient; belle, intelligente, drôle, sachant se débrouiller. Elle sortait régulièrement avec des mecs différents dont Eli se souvenaient avec précision. Ne sachant que répondre et surtout, ne voulant pas raconter sa vie palpitante, l'anglaise resta dans son silence habituel. Cependant son interlocutrice ne semblait pas vouloir lâcher l'affaire. Avançant son fauteuil jusqu'à elle, Camille ne cessait de la dévisager afin d'obtenir une réponse. Soupirant, Elisheva retira ses lunettes de soleil, les posant sur le rebord de son propre fauteuil.

    Qu'est-ce-que tu veux savoir ?
    Je sais pas. Qui sont tes parents ? Comment s'est passé ton enfance ? Comment tu as fais avec ton don ? Pourquoi tu es ici ?
    Ca fait beaucoup de questions ça.

    Camille lui fit un sourire innocent. Elle était si pure, si belle, si innocente. Bien qu'elle fasse aussi partie des mutants, elle faisait avant tout partie des gens qui partaient dans la vie avec de la chance. Issue d'une famille riche, parents affectueux, grand frère bienveillant, beauté incontesté. Détestable au plus au haut point.

    Je suis née à Canterbury il y a vingt-cinq ans. Ma mère m'a élevée seule parce que mon père n'a pas voulu prendre la responsabilité de m'élever. Elle lui en a toujours voulu, il faut dire qu'elle était naïve. Elle l'aimait donc elle était naïve. Néanmoins, je n'ai jamais vraiment ressenti ce manque. Ma mère était communément ce qu'on appelle une bonne mère: elle me cuisinait des gâteaux, venait me chercher à l'école et m'encourageait à prendre un chemin différent. Le genre que l'on voit dans les films hollywoodiens. J'étais sa seule raison de vivre alors elle faisait en sorte d'être heureuse, au moins devant moi, au moins pour conserver les apparences. C'est vers quinze ans que j'ai découvert mon don. Avant ça, rien de particulier. L'école, les amis, la vie banale et affligeante. Au début, je le contrôlais mal et il m'arrivait de générer des explosions alors que j'étais en colère. Aaah la bonne époque où je pouvais avoir une excuse pour tout faire sauter ... Je me suis beaucoup entraîné et puis. C'est tout. Peu à peu, je suis arrivée à réfréner mes émotions et à ne plus rien faire péter par inadvertance. Plus ça allait, plus je pouvais en faire par jour et puis après, des plus grosses. Dis comme ça, j'ai l'impression que ça s'est fait en à peine quelques jours mais en réalité, ça m'a pris des années. Ca ne fait que deux ans que je le maîtrise comme cela et maintenant je stagne. J'ai décidé de devenir détective privé parce que je ne savais pas vraiment quoi faire d'autre et que ma mère trouvait ça cool. Elle est sortie avec un détective, une fois. J'arrivais facilement à détecter les gens qui mentaient, les manies, les gestes cachés. Ca m'apparaissait parfois comme des évidences. J'avais l'impression que tous les gens autour de moi portaient des œillères en permanence. Et puis, je voulais retrouver quelqu'un, aussi ...
    Qui ?

    Elisheva se leva pour aller chercher de l'eau et but son verre d'une traite. Elle ne parlait pour ainsi dire jamais autant. Cela créait une sensation bizarre et surtout, assez désagréable. Qui aurait-elle pu vouloir retrouver ? Qui à part ce lâcheur, ce fourbe, cet égoïste de père ? Il n'avait même pas prit le temps de la voir. De l'aimer. De l'accepter. Il avait décidé de partir et surtout, il avait décidé de laisser sa mère livrée à elle-même. Et ça, elle ne pouvait pas lui pardonner. Jamais.

    Et pourquoi tu es venue chez les Arised alors ?

    Camille, se doutant qu'Eli ne répondrait pas à la fameuse question de savoir qui elle cherchait, s'était résolue à en poser une autre. Une question qui lui brûlait les lèvres depuis l'arrivée de la rousse dans leur clan. Elisheva n'était pas du genre à apprécier l'autorité et semblait se moquer de la supériorité des mutants par rapport au reste. Autrement dit, elle était différente de la majorité de ceux qui rejoignaient les Arised. Mais personne n'avait jamais vraiment su pourquoi elle avait tant voulu se joindre à eux. L'anglaise posa son verre à côté des lunettes de soleil et se pencha sur le visage de la jolie brune. Prenant son menton entre ses doigts, elle s'approcha pour déposer un rapide baiser sur ses lèvres.

    Pour créer l'anarchie.


    27 Décembre 2014;

    Hey Elisheva, tu tombes bien, viens par là !

    Bien qu'elle n'en ressentait guère l'envie, la rousse se dirigea vers la voix qui l'avait interpellée. Un petit groupe de quatre personnes était prostré là, visiblement occupé à discuter. Celui qui l'avait appelée était un Arised qu'elle connaissait à peine et dont elle se foutait totalement. Ne voulant pas perdre son temps, elle ne gaspilla même pas sa salive à tenter de prononcer une quelconque salutations.

    Tu sais, chez les Arised, il y a une sorte de tradition qui est de se trouver un surnom. Et il se trouve que l'on a trouvé le tien !

    A côté de lui, une fille gloussa d'une manière ridicule. L'anglaise la transperça de son regard et, presque instantanément, l'imbécile se tut.

    Et donc, qu'est-ce que c'est ? Ca a intérêt à être bien ou tu sais ce qui va t'arriver.
    Kali.
    Kali ?
    Déesse de la destruction.

    Eli ne dit rien et, d'un coup, éclata d'un rire tonitruant. Les quatre Arised en face d'elle sursautèrent. Aucun d'eux ne sut comment réagir face au fou rire soudain de la rousse qui ne s'arrêtait pas. La minute qui passa fut longue pour les quatre qui ne savaient pas s'ils devaient rire avec elle ou s'inquiéter de voir soudainement quelque chose exploser devant leurs yeux. Quand elle réussit à s'arrêter, Elisheva regarda celui qui lui avait parlé et esquissa un sourire machiavélique.

    Ca me plaît, gamin.

BEHIND THE SCREEN
Avatar : Kirijo Mitsuru - Persona 3.
Pseudo/prénom : Adalgis/T.
Ton âge : 20 ans.
Comment as-tu connu le fofo ? En errant, ici et là.
Fréquence de connexion : Entre 3/7 et 6/7, dépendant des semaines.
Commentaire : Y'a sûrement des fautes parce qu'il est 6h du mat et que y'en a probablement qui m'ont filé entre les doigts so pardon. (Et c'est un peu bâclé à mon goût aussi so pardon bis :chieuse perfectionniste spotted:)  coeurs  PS: Le titre est purement provocateur, elle peut pas faire exploser des gens. Mais j'y travaille *die in a corner*.


Dernière édition par Elisheva M. Ziggler le Mar 17 Fév - 12:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkonvanityruins.forumactif.org/t240-elisheva-baby-you-r
Robynne Ainsworth
member ♦ hear me roar
Messages : 840
Inscrit(e) le : 20/12/2014
Double compte : Nan.
ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. 7yumiko-20141222-213014
ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. Large
Ton âge : 16 balais.
Pouvoir : Cyberpathie : en gros, elle peut maîtriser des appareils électriques, avoir accès à du wifi n'importe où, aller sur internet dans sa tête et détruire un appareil en quelque secondes.
Métier ; activité : Hackeuse tout simplement.
Lieu de résidence : Greystone's institute.
Côté coeur : Kk.
Avis sur les évolués : Ce sont des êtres vivants comme les humains, mais généralement traiter avec un grossier soupçon de merde. Normal ? Non.
MessageSujet: Re: ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. EmptyLun 16 Fév - 10:33

APRÈS LES MACMAHON VONT ENCORE SE FOUTRE DE MES BOOBS STP.
Bienvenue. ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkonvanityruins.forumactif.org/t117-error-404-en-court#
Fawst MacMahon
admin ♦ can't hold us
Messages : 306
Inscrit(e) le : 12/12/2014
Double compte : Quinn MacMahon, team MacMahon, ouesh.
ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. 7yumiko-20141222-213014
ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. POdXGsV
Ton âge : 21 ans
Pouvoir : Annulation des pouvoirs, le truc chiant, pour les autres (ou pas, dépend des pouvoirs).
Métier ; activité : Mécanicien.
Lieu de résidence : A l'institut pour aider son frère.
Côté coeur : C'est compliqué, mais celui qui approche Addison, il le défonce.
Avis sur les évolués : Il aime pas qu'on les insulte, parce que son frère et Addison en sont, et plutôt visiblement, mais il ne s'identifie pas aux évolués vu son don. C'est un peu bizarre pour lui.
MessageSujet: Re: ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. EmptyMer 18 Fév - 15:05

Déjà bienvenue ! ♥
Et ensuite, je tiens à dire qu'Eli est cool ! (Et les MacMahon te charrieront toujours Robynn, pas besoin d'une comparaison comme Eli' ! ;D )

Tu es validé(e) !
Trop gg sisi tmtc !
Félicitation jeune padawan !

Trop le swag ! Tu peux jouer avec nous maintenant !

Encore mieux, tu peux aller te faire une fiche de liens et demander plein de liens seksy aux gens ! Tu peux aussi recenser le métier/les études que tu fais à Greystone, mais aussi ton habitation parce que c'est cool d'avoir un toit et des voisins ♥ Et puis si tu veux rp (ben ouais c'est le but quoi), tu peux te rendre dans les recherches de rp. Tu peux aussi faire un portable/une adresse mail pour ton personnage, ou un blog/journal que tu gères comme bon te sembles. Et aussi si tu as besoin de créer un scénario, tu peux aller voir cette catégorie.

Pour finir, tu peux supporter le fofo et voter sur les tops-sites ou alors tu peux aller te divertir dans le flood et les jeux.


_________________
If our love is tragedy, why are you my remedy ? If our love is tragedy, why re you my clarity ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkonvanityruins.forumactif.org/t33-fawst-j-macmahon-get

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode. Empty

Revenir en haut Aller en bas

ELISHEVA ♦ Baby you're a firework, you gonna explode.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VANITY RUINS :: Characters :: Who are you? :: Les fiches validées.-