Partagez

A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Phreedom Carter
member ♦ hear me roar
Messages : 15
Inscrit(e) le : 11/01/2015
A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) 7yumiko-20141222-213014
Ton âge : 22 piges
Pouvoir : figer le temps, n'en disons pas plus, c'est un secret après tout non?
Métier ; activité : étudiant en philosophie politique et en musique, bibliothécaire à mi-temps à l'université
Lieu de résidence : un petit studio tranquille, dans un quoi tranquille ou on ne fait pas d'histoire
Côté coeur : SHAZAM
Avis sur les évolués : Who cares? Not me.
MessageSujet: A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) EmptySam 17 Jan - 1:00

A midwinter night's dream

Voices on the staircase
Toys in the attic are
Calling from the rafters

Les lamentations de l'eau, le murmure du vent dans les arbres. Un silence plein de vie. Le roi ce soir était libre. Libre et seul. Où était Titania? Où se trouvait sa reine? Bonne question. Le savait-il? Deux heures plus tôt il l'aurait su. Mais plus maintenant. Était-ce important? Oui. Non. Aucune importance. Non, ce soir il était libre, il était seul. La solitude... Étrange, la solitude était comme mourir, être seul était la fin de l'existence. Être seul était la libération, plus de masque, plus de nécessité de communiquer. Être seul c'était se contempler ou s'oublier... ou les deux. Ou rien du tout, rien de particulier au final. Discours futile et sans intérêt. Tout ce dont il se rappelait c'est que la soirée avait commencé comme souvent avec ses proches amis. De la musique, des cigarettes et de la bière. Un cliché il le savait. Et la suite avait évolué comme toujours, ils avaient finit par se séparer de manière tout aussi flou que d'habitude.

Ghost of a sigh
Pretty painted faces
Ride on the rocking horse

Ils s'étaient séparés, sans savoir vraiment pourquoi, sans vraiment rien dire. S'égarant dans les rues de Greystone, s'égarant parfois hors de Greystone. Sans rien dire ils disparaissaient les uns après les autres, dispersés telles des ombres joyeuses troublés. Oberon avait perdu de vue Titania encore une fois. Ou Titania avait encore perdu Oberon de vue. La différence importait peu en fait, elle était la même. Ni Puck ni Thésée pour les rattraper, ils empruntaient un chemin différent. Et il ne savait pas ou il allait. La question de la destination était futile, encore une fois seul comptait le voyage en lui même et, peu importait qu'il se souvienne ou pas de celui ci. Non, ce qui importait était ce qu'il vivait à chaque fois. Rien. Ou Beaucoup. Le sentiment était la finalité, un nouveau rêve fugace à ajouter à Psyché.

Memories of shadow
Dreams never die

Donc! Ou était-il? La foret? Mais encore? La rive de la rivière de Greystone. Il avait froid aux pieds. Comment ça froid aux pieds? Ah... ses chaussures. Ou étaient passé ses chaussures? Et ses chaussettes? Bonne question. Oui, très bonne question. Très, mais alors très bonne question. Donc où étaient ses chaussures et ses chaussettes? La rivière... un rayon de lune perça et il aperçu le reflet d'une boucle de ses chaussures. Attendez... ce n'était pas vraiment des chaussures. Plutôt des bottes. Des bottes? ... Il ne portait pas de bottes au début de la soirée hein? Hum... comment dire... Est-ce que c'était important? Non. Honnêtement, non. Absolument pas. Il devrait peut-être aller les récupérer non? Dans l'eau froide de la rivière, en plein hivers, sans rien pour se réchauffer après. L'idée parfait pour attraper la crève. Mais d'un autre côté, pieds nus comme il était il attraperait forcément la crève avant de rentrer chez lui. Vu ou il en était...

We can swim like the dolphins and...
We can laugh' till we cry

Le temps se figea tandis qu'il décidait d'avoir le bon sens de se déshabiller et de déposer sa guitare pour aller récupérer ces bottes (oui, "ces" car il n'était pas sur qu'elles lui appartiennent), autant éviter que celles ci soient emportées par le courant non? Il plongea avec la grâce de... il plongea, la grâce n'était pas à la mode ce soir. Et après une vingtaine de brasses, une eau glaciale et une anatomie transie, pas même une seconde ne s'étant vraiment écoulée au final, Phreedom était de retour sur la berge, s'était approximativement séché et, était en possession d'une paire de botte typiques de l'armée, complètement trempées (et qui n'étaient pas les siennes à présent qu'il les avait en main).

I could fly if I wanted to
I could reach for the sky

Heureusement, son blouson en cuir était des plus chaleureux, et de plus doté d'une capuche en coton épais pour réchauffer sa tête. Ne restait plus que ses pieds et, une paire de chaussettes trempées qui n'était pas les siennes de plus. Ne restait plus que deux choix à faire. Rentrer maintenant et tenter de limiter la casse niveau maladie ou... rester un peu à profiter de cette solitude encore. Choix rapide et vite fait. Il n'était pas du genre à chercher à clouer sa feuille de vie, celle ci s'envolerait au vent un jour ou l'autre. Ainsi donc alluma t-il un pétard qu'il avait roulé à l'avance. Pourquoi? Comment? Peut importait, il se contentait de le fumer doucement, devant le rallumer régulièrement, jouant de la guitare et chantant pour la lune et les étoiles. Jusqu'à ce que du bruit se fasse entendre dans la nuit noire et glaciale, quelqu'un approchant. Quelqu'un d'autre? A cette heure de la nuit? Dans la foret? Un set-up parfait pour une mise en scène macabre et sinistre. Le narrateur de sa vie s'avérait pour le coup d'une absconde banalité pour une entrée en matière. Mais peu importait, sans doute rêvait-il éveillé. Ainsi saluât-il l'ombre qui s'approchait, oiseau nocturne issu de son imagination.

-Salut à toi l'inconnu!

_________________
Ô temps ! Suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :

A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) DJkFScU

Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
Alphonse de Lamartine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkonvanityruins.forumactif.org/t191-phreedom-carter-fuc
Fawst MacMahon
admin ♦ can't hold us
Messages : 306
Inscrit(e) le : 12/12/2014
Double compte : Quinn MacMahon, team MacMahon, ouesh.
A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) 7yumiko-20141222-213014
A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) POdXGsV
Ton âge : 21 ans
Pouvoir : Annulation des pouvoirs, le truc chiant, pour les autres (ou pas, dépend des pouvoirs).
Métier ; activité : Mécanicien.
Lieu de résidence : A l'institut pour aider son frère.
Côté coeur : C'est compliqué, mais celui qui approche Addison, il le défonce.
Avis sur les évolués : Il aime pas qu'on les insulte, parce que son frère et Addison en sont, et plutôt visiblement, mais il ne s'identifie pas aux évolués vu son don. C'est un peu bizarre pour lui.
MessageSujet: Re: A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) EmptyDim 1 Fév - 23:51


Phreedom & Fawst

Cut me open. I'm just trying to breathe, just trying to figure it out.

Qu'est-ce qu'il faisait là ? C'était la première question. La seconde était qu'est-ce qu'il faisait dans une eau glacée. Pourquoi avait-il un cuter à la main aussi ? Pas de sang sur les doigts. Il n'avait pas l'air ivre, il avait l'air d'y voir plutôt clair. C'était vraiment très étrange. Il s'empressa se sortir de l'eau gelée. Putain, il voulait choper la mort, ou quoi ? Bordel. Sur la rive, il voit ses affaires très bien pliées. D'où est-ce qu'il pliait ses vêtements comme un maniaque ? C'était pas lui, ça. Il regarda autour de lui, cherchant la personne qui aurait pu faire ça. Personne aux alentours. Putain. Il avait les boules. C'était pas son genre les black-out en pleine forêt. Les ballades en nature c'était pas lui, tout simplement. Mais il était tellement bizarre depuis Noël. Paumé et traumatisé étaient sans doute les mots les plus justes. Il n'en avait parlé à personne. Un peu à Addison, mais les détails sordides, il les avait gardé pour lui. Il regarda d'un peu plus prêt la lame du cutter, quelques tâches rouges sombre. C'est son sang ? Ou celui de quelqu'un d'autre ? Il n'avait pas de traces sur les bras... Puis, il passa sa main dans sa nuque. Les trois petites coupures étaient rouvertes. Il avait du se faire ça. C'était franchement louche comme comportement. Surtout qu'il avait jamais été le genre à se faire du mal. L'auto-mutilation, c'était vraiment pas son kiff. Putain.

Il enfila rapidement ses affaire, son corps encore trempé. Son jean collait à sa peau, mais ne le réchauffait pas le moins du monde. Son tee-shirt, son sweat, son blouson de cuir furent bientôt sur son dos. Putain. Ça caillait sévère en plus. Et puis comment il allait rentrer à l'institut ? Il pouvait tourner un moment avant de trouver le bon chemin. Putain. Il ne savait même pas quelle heure il était. Il fouilla ses poches. Forcément, il n'avait pas son téléphone. Putain. Il enfila ses boots. Apparemment, il n'avait pas de chaussettes, ou elles avaient foutu le camp. Il en savait trop rien, et il allait pas chialer pour des chaussettes. Il passa une main dans ses cheveux eux aussi trempés. Putain mais quelle idée ? Remettant la main dans ses poches, il attrape son paquet de cigarette, glissant une blonde entre ses lèvres. Seulement, il n'a pas de feu.

« Putain mais sa mère la pute de bordel de chier ! »cria-t-il définitivement énervé par la situation.

Vivre un truc carrément chelou et ne même pas pouvoir se fumer une clope, c'était genre, mais carrément trop chiant. C'était la goutte d'eau qui donne envie d'exploser le vase. Ouais, avec Fawst, on passe jamais par le stade « déborder ». Il marchait donc, la clope à la main, rageusement. Il aimait tellement pas les arbres en plus. Il aimait pas ces branches trop basses. Il aimait pas d'y voir comme dans le cul d'un black, quoique, il était pas sûr qu'on voit mieux dans le cul d'un petit blanc. Putain c'était dégueulasse cette expression. Est-ce que quelqu'un avait déjà fait l'expérience, sérieux ? Enfin, non, en fait, il voulait pas savoir. Et puis merde, il était où, là ? Il s'arrêta, soupirant. Il fut alors surpris d'entendre un son de guitare ? Sérieux ? Y'a des cons de hippies même quand les températures sont négatives ? C'est increvable ces bestioles. Mais bon, c'était déjà mieux que rien de repérer un sale hippie ? Il saurait peut-être la route. S'il était pas trop défoncé. Putain de drogués. Bref. Après quelques minutes à tourner en rond, il arriva enfin au niveau du mec. Qui lui parla. Putain, il était le seul à trouver ça chelou d'être à cette heure-ci dans une forêt.

« 'lut. Dis, t'aurais pas du feu ? »lâcha-t-il presque par réflexe en le voyant avec un pétard aux lèvres.

Ah bha, il avait raison, c'était un drogué. Il s'avança doucement, s'asseyant à côté du mec. Au point où il en était. Il soupira.

« Tu saurais pas où on est ? Enfin, t'es probablement défoncé, mais j'sais pas. Les hippies ont p't-être un GPS intégré quand ils se défoncent en chantant dans la forêt... »ajouta-t-il blasé.

Il avait froid en plus. Putain. Nuit de merde.

_________________
If our love is tragedy, why are you my remedy ? If our love is tragedy, why re you my clarity ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkonvanityruins.forumactif.org/t33-fawst-j-macmahon-get
Phreedom Carter
member ♦ hear me roar
Messages : 15
Inscrit(e) le : 11/01/2015
A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) 7yumiko-20141222-213014
Ton âge : 22 piges
Pouvoir : figer le temps, n'en disons pas plus, c'est un secret après tout non?
Métier ; activité : étudiant en philosophie politique et en musique, bibliothécaire à mi-temps à l'université
Lieu de résidence : un petit studio tranquille, dans un quoi tranquille ou on ne fait pas d'histoire
Côté coeur : SHAZAM
Avis sur les évolués : Who cares? Not me.
MessageSujet: Re: A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) EmptyMer 18 Fév - 23:27

Et voilà le nouvel acteur qui entrait dans la danse. Dans le mètre quatre-vingt... non, quatre-vingt dix à vu d'oeil. Un grand escogriffe à la mine, peu avenante Phreedom était obligé de le reconnaître. Boarf! Il se demandait si, en l'accrochant à des ficelles ont pouvait en faire une espèce de marionnette désarticulée soudainement, le type en face de lui avait le profil parfait pour qu'un marionnettiste quelconque l'agite. IL s'imaginait alors l'énergumène parler avec une voix plus grâce que de logique, comme si un ventriloque le faisait parler. C'était aussi stupide que chelou cette idée en fait.

Au moins il y avait une chose de positive, le type était pas flic ou alors il était pas en service. Ou au moins il en avait pas le profil. Bon après, c'était un peu logique, un flic irait faire quoi à part débarquer avec une équipe d'expert pour déterrer un cadavre dans la foret? Rechercher une personne disparue aussi... Ouais mais c'était des battues dans ce genre de cas non? Enfin bref, le mec était pas flic ou, ne comptait pas l'emmerder avec le fait qu'il fumait de l'herbe, c'était plutôt un détail cool. Car, autrement la situation aurait vraiment été pourrie. Si il passait un examen toxicologique, le roi des faes était sur que l'on trouverait mis à part l'alcool et le THC d'autres trucs bizarres dans son sang, genre des traces de lsd et autres trucs dans ce style. Mais là n'était pas la question. Non, le type lui demandait un briquet et, Phreedom avait un briquet.

-Ouep, voilà pour le briquet!

Il lui jeta le briquet après avoir rallumé le joins, ne jouant plus de la guitare pour dévisager son nouvel interlocuteur avec décontraction. S'il était certes perché, il était loin d'être peu sur de lui et, ses geste restait assurés. Constitution de cheval. Ou pas. Un corps habitué et sportif plutôt, il lui en faudrait plus pour être vraiment loin. Ce n'était qu'actuellement que comme du coton qui enveloppait tout son corps et lui évitait de trop sentir le froid. Une bonne solution actuellement. Apparemment le fait qu'il fume autre chose que des clopes ne plaisait pas au type. Mais bon, ce n'était pas comme si il allait éteindre son pétard pour faire plaisir au type.

Savait-il ou il était? Non. Enfin si. Quoi que pas vraiment en fait. Il était paumé dans la foret. Quoi que pas vraiment non plus. Son sens de l'orientation n'était pas extraordinaire mais, il avait l'habitude de cette foret pour, s'être plus d'une fois retrouvé dans une situation comme celle là. Deux trois petites astuces lui permettaient de se faire une idée de ou il était et de, si il était impossible qu'il ne se perde pas, de retrouver le chemin du retour sans difficulté. Une réponse amusant non? "Tu sais ou on est?" "Non mais je sais comment revenir en ville". Il était pas forestier et, ne connaissait pas la foret par cœur loin de là après tout.

A la seconde remarque, il ne pu s'empêcher cependant de rire. Et pas besoin d'être perché quand on s'appelait Phreedom Carter pour réagir à la remarque. L'idée que les hippies puissent avoir un gps intégré avait de quoi être drôle, Oberon était bien obligé de le reconnaître. Alors il était classifié comme un hippie pour ce type? Tout ça car il fumait de l'herbe et faisait de la musique en pleine foret de nuit? Mouais pourquoi pas, ça valait bien un cliché de hippie fallait l'avouer. Sauf qu'il n'y avait plus de vrai hippie ou, tout du moins presque plus de hippie depuis les années quatre-vingt dix. Une espèce en voie de disparition ces bestioles là quand on y pensait. Dommage non?

-Si tu veux savoir ou on est, je vais te répondre en foret. Je sais que cette réponse est débile m'enfin bon, qu'est-ce que je peux répondre d'autre? Mais si t'entendais par là si je sais comment revenir en ville, la réponse est oui. Et c'est pas une question de gps, j'suis pas un hippie après tout, donc impossible d'avoir un gps intégré selon c'que tu dis. Et si ta réponse doit être "C'est par ou?" je te répondrais que ça sert à rien que je te le dise car tu vas te paumer dans la nuit si t'es pas habitué. Mais voilà un bon point au moins, t'es du bon côté de la rivière.

Un latte sur sa cigarette magique, un soupire de tranquillité avant de répondre.

-Alors comme ça toi aussi t'as réussi à te retrouver dans la foret sans savoir comment? Et toi aussi t'as piqué une tête dans la rivière?

Il avait les cheveux mouillés lui aussi c'était vrai. Bon aller, reconnaissons le, il était quelque peu défoncé pour pas l'avoir remarqué de suite. Même si le fait qu'on soit la nuit et, que Phreedom était pas nyctalope devait jouer aussi.

_________________
Ô temps ! Suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :

A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) DJkFScU

Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
Alphonse de Lamartine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkonvanityruins.forumactif.org/t191-phreedom-carter-fuc
Fawst MacMahon
admin ♦ can't hold us
Messages : 306
Inscrit(e) le : 12/12/2014
Double compte : Quinn MacMahon, team MacMahon, ouesh.
A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) 7yumiko-20141222-213014
A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) POdXGsV
Ton âge : 21 ans
Pouvoir : Annulation des pouvoirs, le truc chiant, pour les autres (ou pas, dépend des pouvoirs).
Métier ; activité : Mécanicien.
Lieu de résidence : A l'institut pour aider son frère.
Côté coeur : C'est compliqué, mais celui qui approche Addison, il le défonce.
Avis sur les évolués : Il aime pas qu'on les insulte, parce que son frère et Addison en sont, et plutôt visiblement, mais il ne s'identifie pas aux évolués vu son don. C'est un peu bizarre pour lui.
MessageSujet: Re: A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) EmptySam 21 Mar - 22:29


Phreedom & Fawst

Cut me open. I'm just trying to breathe, just trying to figure it out.

Au moins, le point positif, c'était qu'il avait un briquet qui arrivait dans ses mains. Fawst l'attrapa d'une main. Heureusement qu'il avait visé le côté de sa vision opérationnelle, il aurait eu l'air malin à faire tomber le briquet en plein milieu des fourrés en pleine nuit. M'enfin. Il alluma la cigarette qu'il avait entre les lèvres. Putain. Ça faisait du bien de cultiver son cancer. Vraiment. Surtout paumé au milieu de la forêt en étant trempé, paumé, et avec un putain d'hippie. Il eut un soupir en soufflant sa fumée. Il s'avança vers le type. Il hésita un peu. Mais finalement, il se laissa tomber à côté du musicien. Il n'avait pas l'air hostile ce mec. En même temps, va être hostile en fumant un oinj. Il se serait bien plus méfié d'un mec coké ou sous héroïne. Surtout qu'il était habitué à traîner en eau trouble. Il haussa un sourcil à son rire ? Quoi ? Qu'est-ce qui était drôle ? C'était pas un hippie peut-être ? Selon la définition arbitraire et fausse de Fawst, c'en était un. Clairement.

Il tira sur sa cigarette, soufflant lentement en entendant l'autre. Un frisson le parcourut. Il allait choper la mort. Putain. Qu'est-ce qu'il avait été foutre dans l'eau sérieux ? Il aimait pas spécialement faire trempette de base, alors pourquoi le faire dans une eau glacée en plein milieu de l'hiver ? Sérieux ?

« Merci, Capitaine Evidence. »ironisa-t-il à sa première phrase.

Il eut un nouveau soupir. C'aurait été beaucoup trop simple de pouvoir sortir de là en allant juste tout droit. C'était bien chiant cette situation. Il aurait aimé avoir l'habitude des balades en forêt mais non, c'était pas son grand kiffe la nature. C'était plutôt l'inverse. C'était un peu un enfant de la pollution. En même temps, il passait ses journées dans l'essence, l'huile et les gaz d'échappement alors... Il tourna la tête vers ce mec. Il était vraiment perché.

« Pour moi, tu seras toujours un putain d'hippie. »rétorqua-t-il avec un ricanement quand il eut terminé son explication. « Tout mec fumant de la beuh au clair de lune avec une guitare est un putain de hippie. Selon ma classification arbitraire et non argumentée de la population. »

Il garda un sourire un peu moqueur sur ses lippes. Quitte à passer une soirée de merde, autant en profiter pour socialiser un peu. Un peu, fallait pas déconner quand même. Il secoua un peu sa tête, repoussant vers l'arrière sa tignasse encore bien trempée. Il haussa les épaules.

« Ouais. Et j'avais rien pris. La lose ultime. J'ai même pas l'excuse d'avoir été défoncé. C'est franchement con. En plus, ça caille. J'aime même pas la baignade en été. C'est n'importe quoi. »marmonna-t-il blasé. « J'en ai marre de ces conneries. Au moins quand je me défonçais, j'avais des excuses pour mes conneries. Alors que là... Pfff. »

Il termina sa cigarette en un temps record. Il lança son mégot au loin, d'un pichenette. Il reprit une autre cigarette, s'apercevant qu'il avait toujours le briquet à la main. Il lui rendit alors le feu. Nouveau soupir.

« Je sais même plus si j'étais chez mon copain ou pas, bordel. Ça s'peut pas de choper Alzeihmer à vingt piges, si ? »demanda-t-il à l'autre garçon qui était selon lui, toujours plus cultivé que lui. « Putain. Tu me laisserais tirer ? »

_________________
If our love is tragedy, why are you my remedy ? If our love is tragedy, why re you my clarity ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkonvanityruins.forumactif.org/t33-fawst-j-macmahon-get

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!) Empty

Revenir en haut Aller en bas

A midwinter night's dream (ouvert pour qui veut venir!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VANITY RUINS :: GREYSTONE ; other places. :: Outside the city. :: La forêt.-